Espace membre ADEP

Espace membre ONP


La news au format pdf Imprimer la news Envoyer à un ami la news

Artérite virale des équidés (AVE) en France

Communiqué du 27 juin 2007 au Réseau d’épidémiosurveillance équine « International Collating Center » par le Dr Michel Bernadac-Service de biologie de la Fédération Nationale des Courses Françaises concernant des cas cliniques d’Artérite Virale des Équidés (AVE) en France






Cas clinique d’artérite virale

Les recherches menées suite à la maladie qui a récemment touché des étalons percherons au Haras du Pin, ont confirmé depuis le 25 juin la circulation du virus de l’artérite virale avec des manifestations cliniques non constatées en France jusqu’alors.
Tous les étalons de toutes races en service ont été contrôlés.. La période d’incubation du virus de l’artérite est connue de l’ordre de 1 semaine par voie génitale (jument saillie ou inséminée par étalon) et environ 2 à 3 jours par voie respiratoire (chevaux dans une même pâture ou même écurie). Un cheval malade est « contaminant » au moins pendant toute la durée de sa maladie et parfois les jours suivant. Ne connaissant pas les particularités du virus qui circule actuellement dans l’Orne et l’Eure, il faut considérer que ces durées ne sont qu’indicatives et rester très vigilant.

Les symptômes

D’après les informations recueillies, la maladie se manifeste sur les juments par une fièvre le plus souvent modérée (39 °C), sans perte d’appétit ni signe d’affaiblissement, parfois accompagné d’engorgement des membres, l’ensemble disparaissant rapidement éventuellement avec un traitement anti-inflammatoire.
Les poulains atteints ont présenté également une fièvre souvent modérée et pour les mâles un oedème du fourreau. Chez les très jeunes poulains la maladie peut être mortelle (mort connue pour 4 poulains de 3 et 4 jours). Les poulains plus âgés ont guéri après traitement (8 à 9 cas connus).

Mesures préventives

-Impérativement séparer les juments susceptibles d’avoir été contaminées (juments saillies ou inséminées par un étalon excréteur ou jument ayant été en contact avec une de celles-ci) des autres chevaux et
surtout des juments prêtes à pouliner ou suitées, et surveiller leur température et celle de leur poulain pendant au moins 15 jours. Une jument qui a été récemment malade pourrait contaminer d’autres juments par voie aérienne (contact par les naseaux ou par l’intermédiaire d’un support contaminé).
-Dans un contexte de contagiosité, il faut limiter au maximum les déplacements des chevaux susceptibles d’avoir été contaminés directement ou indirectement pour éviter la propagation du virus.
-Procéder à une désinfection des matériels, vans et écuries qui ont pu être contaminés. Les désinfectants usuels de l’élevage sont efficaces contre le virus de l’artérite virale qui résiste moins d’une journée dans le milieu ambiant.


Pour plus d'informations cliquez ici

Article mis en ligne le 02/07/2007.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.