Espace membre ADEP

Espace membre ONP


La news au format pdf Imprimer la news Envoyer à un ami la news

Assemblée Gérérale 2007

ASSEMBLEE GENERALE 2 007

Samedi 17 Février à 14h00

la Salle de Réunion de l'Ecole du Haras du Pin.

Venez nombreux nous rejoindre et nous soutenir ou simplement nous comprendre

  • Intervention de Jean-Maurice Bonneau;
  • Election des représentants régionaux ANSF;
  • Rapports Moral et Financier 2006;
  • Présentation de la FEDENO;
  • Election du Conseil d'Administration.




ADEP - AG - LE PIN AU HARAS (61) - 17 FEVRIER
Quelle voix pour la Normandie à
L’ADEP a ses adepte. Près de 200. Malgré un calendrier défavorable (Equi Genetlcs à Poitiers),  une bonne cinquantaine a assisté a l’AG annuelle autour du thème de la création de la FEDENO

Ce devait être la création de la FEDENO (Fédération de éleveurs normands), chère à Philippe Martin, le président de l’ADEP et instigateur de cette entité qui doit rassembler les éleveurs de chevaux de sport de Normandie. Le conseil d’administration de l’ADEP a jugé bon de surseoir au lancement de cette fédération, estimant qu’il y avait encore de l’information à faire passer et que le temps des explications n’était pas totalement écoulé.
C’est donc à un débat contradictoire qu’a donné lieu cette assemblée générale. Philippe Lehn , démissionnaire de l’ADEP, a plaidé pour un recentrage vers la FNSF. Les motifs qui ont conduit le conseil d’administration de l’ADEP à envisager la FEDENO plutôt qu’un ralliement à la FNSF ont été largement exposés dans nos colonnes (Le Cheval N° 68 du 2 février).

La principale, pour Philippe Martin, c’est que les statuts de la FNSF en font une association de race et non d’éleveurs. C’est la raison pour laquelle l’ADEP a démissionné du conseil d’administration de la FNSF après avoir demandé en vain une révision des statuts. La FEDENO se présente donc comme la seule association apte à regrouper les éleveurs normands.
Gérard Richard, représentant des éleveurs d’Anglo en Normandie, présent à cette assemblée générale, partage l’avis de Philippe Martin et réclame la constitution rapide de cette fédération.
Regrouper, représenter, promouvoir les éleveurs de chevaux de sport normands, c’est la vocation de cette FEDENO a martelé le président de ‘ADEP, qui n’exclut pas un jour une négociation avec la FNSF. « Mais pour négocier, il faut être deux. Commençons par constituer notre fédé ratio

que les politiques de notre région attendent aussi. »
La campagne d’information continue donc pour le moment jusqu’à cette naissance prévue dans un mois. Fernand Leredde est un chaud partisan de cette fédération et a salué, en la personne de Philippe Martin, celui qui amis un coup de pied dans la fourmilière».

Bilan : beau fixe
Disponibilité, engagement, bénévolat voilà les termes forts qui ont marqué l’année associative. L’équipe de Philippe Martin a « serré les boulons » pour chercher des économies en ces temps de restriction des subventions et assurer une certaine efficacité. Mission accomplie le commissaire aux comptes a certifié le bilan qui présente un solde positif de plus de 30000€.
Côté efficacité, une stagiaire a mis en route une centrale d’achats pour les adhérents. Des remises importantes devraient être consenties aux adhérents. Le bureau de l’association est toujours à Nonant-le-Pin, en attendant que le local prévu à cet effet, au HN du Pin, soit rénové. Le président a remercié Franck Le Mestre pour les services qu’il rend à l’association.
C’est aussi ce jour-là que les délégués ANSF ont été élus Jean Delannoy et Jean-Michel Lorin, deux éleveurs présentés par l’ADEP et qui se sont prononcés en faveur du programme présenté par Yvon Chauvin, ont été élus.

Jean -Maurice Bonneau invité d’honneur

Excellente entrée en matière avec Jean-Maurice Bonneau, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, invité à ouvrir cette assemblée généra1 ayant passé six années avec les meilleurs chevaux du monde, il était à même de donner un avis et répondre aux questions. Ce qui fut largement le cas. « L’échec d’Aix-la-Chapelle est un échec collectif, a-t-il dit d’emblée. Les éleveurs ont été injustement accusés. Depuis, nos cavaliers et nos chevaux ont montré ce dont ils sont capables. Nous avons tout de même vécu de grands moments à jerez avec quatre étalons SF champions du Monde. je ne suis pas sûr que cette victoire ait été bien exploitée. C’était une chance extraordinaire pour notre élevage. » Le bon cheval de sport, selon Jean-Maurice, est celui qui allie la force, la solidité musculaire et osseuse, la souplesse, le respect, un caractère guerrier et suffisamment de docilité pour être dressé. « Mais attention aux chevaux qui font les jeux olympiques à 2 ans. En général, ces chevaux trop bien préparés pour un show commercial, on ne les revoit plus. Attention aussi aux camouflages et aux guêtres des postérieurs. » N’est pas cavalier de l’équipe de France qui veut. “Mouiller le maillot”, c’était la devise du coach national qui demandait aussi beaucoup de travail, de la disponibilité, de la niaque et un sens certain de la tripe nationale.
Cracks-cavaliers sans chevaux (choix de vie ou choix économique des uns), ex-futur élite à pied, star en perdition.., l’éventail des déçus du sport équestre est large. Le remède de Jean-Maurice : le travail des cavaliers et des chevaux. « Le cheval-athlète se prépare longtemps à long terme. »
Encore une mise en garde aux éleveurs en cette période de choix des étalons:
« Attention aux chevaux qui n’ont pas d’avenir, c’est-à-dire ceux qui ne seront pas assez bons pour le haut niveau et ceux qui seront trop difficiles pour des amateurs. L’idéal étant évidemment de produire pour satisfaire la demande «. A condition de la connaître cette demande. L’échange avec la salle a été très enrichissant.
Jean-Maurice Bonneau est désormais associé à Christian Paillot en charge du haut niveau à FFE. Il coache de nombreux cavaliers dont Simon Delestre et vient de se voir confier la direction technique du CSI de Paris.

Le Cheval N°70 02/03/07 Etienne Robert

 

 

Article mis en ligne le 20/02/2007.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.